Editorial du Secrétaire Général : Eric Blachon

EDITORIAL

La lutte déclasse, on le savait, mais à ce point !!! Nous serions des voyous, des irresponsables, des terroristes. Le vocabulaire est fleuri. Les journalistes, les politiques, le patronat, chacun y va de son appréciation pour vilipender les contestataires de la loi El Khomri. Sauf que ceux qui mènent la lutte sont largement soutenus par la population. Une population plurielle certes mais globalement d’accord pour dire que le projet de loi Travail aura un impact négatif sur l’économie et le social. Seuls le monde de la finance, les donneurs d’ordre et l’Europe libérale trouvent de l’intérêt à ce texte. L’objectif est de réduire le coût du travail. On « se fout » pas mal de l’épaisseur du code du travail qui va gonfler de plus ou moins 160 pages supplémentaires. Et là, personne ne s’en émeut, pas même le  Medef qui appelait de ses vœux à sa simplification. On n’est pas à un paradoxe près. Dans quelques temps l’invasion de salariés détachés mettra en lumière la perversité des initiateurs de cette loi. Il sera alors trop tard puisque nombre  de petites ou moyennes entreprises auront mises la clé sous la porte. On l’a vu avec le CICE, les donneurs d’ordre vont exiger une réduction de coût. Ce sera : « pas d’accord d’entreprise, pas de marché ». Force Ouvrière fera tout pour éviter cette situation catastrophe et appellera jusqu’au bout au retrait !

Eric Blachon – Secrétaire Général Force Ouvrière