Éditorial du Secrétaire Général : Eric BLACHON

Pas de débat parlementaire, pas de dialogue social, pas de discussion possible. N’y-aurait-il pas un petit problème de démocratie, Monsieur le Premier Ministre ! Près de trois quart des Français se disent hostiles à cette Loi travail et cependant le gouvernement n’hésite pas dégainer, une fois de plus, le 49-3. Suicide politique, mégalomanie, autoritarisme démesuré, Manuel Valls a une attitude inquiétante. Son aveuglement, son entêtement, ses certitudes expliquent sans aucun doute une cote de popularité qui s’effondre. Sa trahison, envers ceux qu’il disait vouloir protéger, lui ôte toute forme de crédibilité.  Les Français sont déçus par la politique, dite sociale libérale, conduite par le Président de la République et son équipe qui n’a jamais été aussi destructrice de droits sociaux. Les salariés comprennent l’enjeu que revêt cette loi El Khomri. « Revenir des années en arrière pour satisfaire des intérêts financiers, non merci ! » Alors que le terrorisme s’enracine, que des zones de non droit se développent, que d’aucuns mettent en garde sur des risques de guerre civile. Les politiques feignent d’ignorer ces signaux qu’ils feraient bien de prendre plus au sérieux. Ne dit on pas, oisiveté, mère de tous les vices. L’échec sur l’emploi engendre cette crise sociale qui va se nourrir de réponses inappropriées comme celle que nous sert le gouvernement. Le 15 septembre, une fois de plus les salariés seront dans la rue et on le sait il n’y aura pas qu’eux !

A bon entendeur…

Eric Blachon – Secrétaire Général Force Ouvrière